Préparer l'évaluation

L’évaluation est l’une des composantes-clés des cycles de développement dans les interventions en matière de promotion de la santé et de prévention (voir p. ex. le Public Health Action Cycle - PHAC) et, partant, du système de qualité de quint-essenz. Dans le contexte d’un projet, on entend par «évaluation» la collecte et l’analyse systématiques d’informations concernant différents aspects d’un projet/d’une intervention et leur examen critique. Ce faisant, il est possible de se concentrer sur différents aspects comme p. ex. la planification, la mise en œuvre, la réalisation des objectifs, l’efficacité, la rentabilité, etc. L’évaluation se distingue d’autres processus d’analyse tels que le controlling ou l’évaluation de la qualité par le fait que la récolte et l’analyse des données qui y sont réalisées s’appuient sur des méthodes de recherche scientifiques et s’effectuent dans le contexte d’un savoir scientifique.

Sous quelle perspective l’évaluation est-elle réalisée?

Il est possible de distinguer les évaluations selon les perspectives temporelles et conceptuelles qui s’y appliquent. La distinction suivante s’est imposée:

Les évaluations de la planification (ex-ante) sont réalisées lors de la phase de développement du projet ou du programme, avant même la mise en œuvre des mesures. Elles se penchent sur les conditions-cadres et examinent si les résultats attendus du projet peuvent être atteints avec les ressources en personnel, organisationnelles et financières disponibles, au travers des mesures prévues.

Les évaluations des processus se concentrent sur la mise en œuvre des mesures et sur le bon déroulement du projet. Elles ont généralement lieu pendant la phase d’implémentation. Les évaluations des processus permettent un conseil rapide et de procéder à temps à d’éventuelles corrections. Raison pour laquelle on parle aussi d’évaluations formatives. Une évaluation des processus peut servir à l’optimisation des processus de travail et du pilotage du projet et fournit d’importantes informations pour l’appréciation globale d’un projet.

Les évaluations des effets (ex-post) résument les résultats d’un projet et évaluent l’impact des mesures mises en œuvre. Ce qui explique qu’elles soient aussi appelées évaluations sommatives, évaluations du bilan ou des résultats. Ce type d’évaluation est le plus souvent réalisé vers la fin du projet, une fois les interventions terminées. L’évaluation des résultats permet de rendre compte du succès du projet aux parties prenantes.

Situation de l’évaluation dans les phases du projet

Une évaluation est de plus en plus souvent réclamée en vue de juger de l’efficacité des projets de promotion de la santé et de prévention, ce qui constitue un défi de taille, au regard de la complexité de ce domaine, de la nature à long terme des effets de ces projets et de la multiplicité des facteurs d’influence externes. Dans les contextes sociaux, il est difficile, voire impossible, de démontrer les effets d’un projet sur la base de relations univoques de cause à effet. Il s’agit plutôt de recenser des indicateurs d’impact et des liens plausibles à différents niveaux.

Evaluation de la qualité des projets

Si une évaluation doit viser spécifiquement la qualité d’un projet, les critères de qualité de quint-essenz peuvent être utilisés en guise de référence. Ces 24 critères, assortis d’indicateurs, sont pris en compte séparément, et les atouts et les potentiels d’amélioration spécifiques sont mis en exergue. Par la suite, des objectifs et des mesures de qualité peuvent être formulés en vue d’améliorer la qualité du projet. Une telle évaluation de la qualité peut avoir lieu dans toutes les phases du projet, mais il est particulièrement recommandé d’y procéder vers la fin de la phase de conception, de manière à pouvoir encore apporter d’importantes corrections avant le début de l’implémentation.

Standards et principes de l’évaluation

Différentes organisations nationales d’évaluation ont élaboré des standards, des directives et des principes applicables aux évaluations. En tenir compte contribue à éviter les erreurs et les déceptions dans le cadre des évaluations.

Références de littérature

  • WHO-Europe (2001). Evaluation in health promotion. Principles and perspectives. WHO regional publications. European series, No 92.
  • Patton, M. Q. (2011) Developmental evaluation. Applying complexity concepts to enhance innovation and use. New York: Guilford Press.
  • Broussel, A.; Champagne, F.; Contandriopulos, A.P. & Hartz, Z. (2009). L‘évaluation : concepts et méthodes. Montréal: Presses de l’Université de Montréal.

Ce qui pourrait vous empêcher d'en tenir compte

  • Vous n’avez pas prévu de ressources pour l’évaluation ou trop peu.
  • Vous ne possédez pas les compétences techniques requises pour planifier et mettre en œuvre des mesures d’évaluation.

Les avantages que vous pouvez en retirer

  • Les résultats de l’évaluation vous aident à développer votre projet plus avant et à le piloter en connaissance de cause.
  • Un regard extérieur, de qualité professionnelle, est utile pour déceler les points aveugles.
  • Des résultats d’évaluation positifs peuvent considérablement renforcer la légitimité de vos interventions.

Ce que vous pouvez concrètement faire

Lorsque divers intérêts sont en présence et qu’ils ne sont pas compatibles, dressez une liste des priorités. Toutes les questions ne peuvent pas être examinées lors d’une évaluation.

Au moyen du modèle fourni par quint-essenz, définissez un concept d’évaluation permettant de clarifier et de documenter les questions principales. Ce concept servira de base aux demandes de devis soumises aux instituts d’évaluation ou aux spécialistes de l’évaluation.

Questions de réflexion

  • L’évaluation a-t-elle été suffisamment prise en compte dans la conception de votre projet et dans sa budgétisation?
  • Avez-vous précisé sous quel angle l’évaluation doit être réalisée? Quand doit-elle être utilisée? En mettant l’accent sur quoi?
  • A-t-il été décidé qui est responsable de l'(auto)évaluation ?