Approche du setting

Gerlinde Rohrauer-Näf, Fonds Gesundes Österreich

Avec la publication de la Charte d’Ottawa en 1986, l’approche du setting a été définie comme stratégie centrale pour les activités de promotion de la santé. En Autriche, des expériences ont été réalisées avec cette approche depuis près de trente ans. Au début, il a été relativement difficile de dépasser les axes d’approches connues, purement individuelles et orientées sur les comportements. Mais en plus des settings traditionnels tels que les entreprises ou les écoles que l’OMS a promues dans les années 80, de nouveaux espaces et modes de vie offrant des possibilités de promouvoir la santé sont aussi pris en compte depuis et se développent en permanence.   L’approche setting (approche des espaces et modes de vie) est une stratégie centrale pour la mise en œuvre d’actions de promotion de la santé et se fonde sur l’idée de la Charte d’Ottawa (1986) considérant que veiller et maintenir la santé est une tâche au quotidien. Créer dans les settings des conditions pour soutenir cette tâche est une des cinq stratégies d’action que prône la Charte d’Ottawa. D’autres stratégies consistent à développer une politique globale favorable à la santé, à soutenir des actions communautaires pour la santé (à l’échelon de groupes), à développer les compétences personnelles dans ce domaine (échelon individuel) et à procéder à une nouvelle orientation des services de santé pour mieux les adapter aux besoins de la population. Dans l’idéal, plusieurs de ces stratégies d’actions sont combinées dans un setting.

Le setting est un système socio-spatial délimité dans lequel vivent des personnes et qui a une influence sur la santé des individus et de groupes. L’OMS a défini les entreprises, écoles, villes, prisons, hautes écoles et hôpitaux comme premiers settings pour la promotion de la santé. Depuis, de nombreux nouveaux settings sont venus s’y ajouter : des communes, quartiers, crèches, lieux d’apprentissage et de formation, centres sociaux et de santé tels que les maisons de repos et les établissements médicaux sociaux, centres de conseils, des communautés (par ex. de citoyens issus de l’immigration) et des familles sont maintenant intégrés en tant que settings dans des projets du « Fonds Gesundes Österreich » (littéralement : Fonds Autriche en santé).

Pour réellement pouvoir intégrer la promotion de la santé dans un setting, quelques conditions devraient être remplies :

  • Afin de s’appuyer sur une bonne base, il s’agit, au début, d’analyser le setting dans son ensemble (et pas seulement les problèmes de santé qui s’y rencontrent).
  • Les personnes doivent être soutenues pour aménager leur setting de façon à ce qu’il soit favorable à la santé – un processus qui doit uniquement être accompagné et soutenu par des spécialistes de la promotion de la santé.
  • La promotion de la santé doit aussi prévoir une amélioration au niveau de l’activité principale.
  • Les interventions doivent prendre en compte dans une même proportion les conditions et les comportements individuels, c’est-à-dire se réaliser à plusieurs des niveaux prévus dans la Charte d’Ottawa (Conrad 2013, Altgeld 2004)

Lorsqu’on compare les éléments cités avec les conditions nécessaires pour la durabilité d’un projet, on s’aperçoit en fait qu’ils se recoupent pour l’essentiel. Les projets qui débutent par une approche détaillée du setting ont plus de chances de perdurer au-delà de leur achèvement. (FGÖ 2013)

Souvent, un setting est principalement utilisé pour accéder à un groupe cible dans le but de lancer une offre déterminée, par exemple des petits projets, des réunions d’information (stratégies croisées, promotion de la santé dans le setting). La promotion de la santé dans le sens de « l’approche setting » commence par s’intéresser et aborder les structures et les processus essentiels d’un setting et les modifier partiellement, par exemple par un management global de la santé (stratégie croisée, setting favorable à la santé). (Voir Dür et al., 2014)

Une analyse effectuée en 2009 concernant des projets du FGÖ terminés a montré qu’à l’époque, la majorité des mesures étaient encore orientées sur des offres et des comportements. C’est ainsi que dans les écoles et les communes, ces mesures englobaient principalement des workshops, des séminaires, des exposés, des événements et des mesures de relations et d’informations publiques. Des mesures axées sur les conditions, telles que le développement de processus participatifs de changement, étaient essentiellement mises en œuvre dans des entreprises (Simek, 2013). Depuis, beaucoup de choses ont été faites : plus de projets travaillent aujourd’hui en adoptant effectivement l’approche setting et de nouvelles constellations de setting se créent :

Dans le setting « Entreprise », avec le soutien des programmes permanents de développement de la qualité du Réseau autrichien de la promotion de la santé en entreprise et du FGÖ, s’impose peu à peu un standard proche d’un développement de l’organisation favorable à la santé.

Avec une orientation plus marquée sur l’égalité des chances dans le domaine de la santé, l’engagement de l’Autriche en faveur des « institutions et équipements sociaux » s’accroît.

Promotion de la santé dans les communes avec des institutions sociales

Dans le cadre de l’initiative « Pour un voisinage en santé » (Auf gesunde Nachbarschaft!), des institutions sociales (prestataires de services sociaux) ont formé des tandems avec des organisations de promotion de la santé afin de promouvoir la participation sociale et le soutien de femmes enceintes/familles défavorisées avec de jeunes enfants ou de personnes âgées dans les communes et les villes. Les méthodes vont du relevé des besoins à des offres disponibles en passant par la formation de multiplicateurs et multiplicatrices, d’approches pour un développement communal participatif (par ex. conseil communal des enfants) jusqu’à la mise sur pied de réseaux locaux entre institutions sociales et de la santé.

Promotion de la santé dans les institutions sociales

Une évaluation du projet « Dettes et santé » (Schulden und Gesundheit) a montré qu’il était nécessaire de promouvoir la mise en réseau des institutions autrichiennes de conseils en matière d’endettement avec le domaine de la santé, d’intégrer la thématique « dettes et santé » (par ex. par des cours de perfectionnement) dans le quotidien des professionnels qui s’occupent de cette thématique et de donner dans ce contexte la priorité aux conseillers et conseillères de santé. Des projets correspondants seront à l’avenir plus largement soutenus par le FGÖ.

Une nouvelle brochure du Fonds Gesundes Österreich décrit comment les centres de formation interentreprises peuvent traverser un processus de promotion de la santé (développement structurel, sensibilisation des jeunes et du personnel, diagnostic de la situation initiale, etc.) pour les jeunes qui fréquentent ces centres et aussi pour leurs collaboratrices et collaborateurs. De tels projets seront également soutenus par la FGÖ à l’avenir.

Le setting « Famille »

Un soutien et un encouragement suffisants pendant la petite enfance peuvent influencer positivement la qualité de vie, la situation économique et la santé psycho-sociale jusqu’à un âge avancé de la vie d’adulte. Les familles avec de petits enfants sont de ce fait des groupes cibles ou le setting où se déroulent des programmes de promotion de la santé et de prévention de grande envergure. Etant donné que la promotion de la santé intervient plutôt dans de grands systèmes et groupes de la population, les familles se retrouvent aussi dans d’autres settings et systèmes. Dans le cadre des mesures d’aide précoce, l’intégration des familles passe par les systèmes du domaine social et de la santé. L’initiative « Pour un voisinage en santé » mentionnée ci-devant englobe à la fois le setting « Commune » ainsi que les systèmes sociaux et de la santé.

La consommation et le monde des loisirs

Dans tous les lieux de notre vie quotidienne moderne, par exemple dans les gares, les stades de sport, les parcs, etc., la consommation est omniprésente. Certaines formes d’organisation des loisirs sont également devenues des biens de consommation (par ex. les cours, offres de sport, etc.). Mais des approches concernant cette thématique sont encore très rares à l’heure actuelle. – La « consommation et le monde des loisirs » pourrait-il devenir un futur domaine pour des activités de promotion de la santé ?

Références

Dernière modification: dimanche 29 novembre 2015 18:23