2011 Sophie Frei (Le défi de la complextié)

Madame Frei, depuis 2009, vous dirigez l’organisation nationale de promotion de projets Suisse Balance, qui soutient actuellement neuf projets dans le domaine de l’alimentation et de l’activité physique. Dans quelle mesure le thème de la qualité est-il présent dans votre travail quotidien ?

La garantie et le développement de la qualité au niveau conceptuel et du contenu font partie intégrante de notre travail. C’est ainsi, par exemple, que les critères d’agrément et de qualité pour le soutien accordé aux projets sont adaptés en permanence aux connaissances scientifiques. Par ailleurs, dès qu’une demande de projet est déposée, nous veillons, avec les responsables du projet, que les connaissances acquises dans des projets en cours ou achevés soient utilisées pour la planification et la coordination de ce projet.

Qu’est-ce que Suisse Balance entreprend concrètement pour garantir et développer la qualité de ses projets ?

Depuis l’année dernière, les demandes de projet peuvent être saisies dans un outil en ligne spécialement adapté aux besoins de Suisse Balance et élaboré sur la base de quint-essenz. Chaque projet fait aussi l’objet d’un rapport intermédiaire et d’un rapport final. Nous soutenons et accompagnons les responsables dans leur gestion de projet et leur travail avec l’outil en ligne. Dès le début d’un projet, nous procédons à des échanges très réguliers avec ses responsables pour en assurer la meilleure qualité possible. Nous veillons aussi à l’utilisation du modèle de catégorisation des résultats de Promotion Santé Suisse, un instrument très utile pour le positionnement, la planification, la coordination et l’évaluation des différents projets. Suisse Balance offre aussi aux responsables de projets la possibilité de faire appel à des conseils professionnels pour une évaluation externe.

A votre avis, quels sont les défis actuels les plus importants pour la réalisation de projets de promotion de la santé ?

Je trouve personnellement qu’un des grands défis demeure l’atteinte de certains groupes cibles vulnérables tels que les enfants et les adolescents défavorisés et leur parents ainsi que la complexité du thème indiquée au début de cette lettre, la difficulté de pouvoir déterminer avec précision les effets d’une mesure et l’ancrage à long terme de bons exemples dans les structures en place. Pour Suisse Balance, un défi intéressant est aussi de pouvoir garder une vue d’ensemble de tous les projets qui se déroulent en Suisse dans les domaines de l’alimentation et de l’activité physique, de se positionner et d’identifier et de soutenir des projets comportant un potentiel de multiplication.

En jetant un regard sur le travail que vous accomplissez depuis des années à Suisse Balance, qu’est ce qui participe à votre avis de manière déterminante, en plus de critères comme ceux de quint-essenz, à la qualité de projets ?

La valorisation de l’engagement de certaines personnes, l’échange, les réseaux et la coopération !

Vous utilisez la plate-forme quint-essenz depuis des années. En quoi vous est-elle utile dans votre travail ?

La plate-forme quint-essenz me permet d’acquérir et d’élargir mes connaissances sur des thèmes comme la gestion de projet et le développement de la qualité dans les domaines de la promotion de la santé et de la prévention, elle fournit à notre organisation une base pour la gestion des impacts, des standards pour nos critères de qualité, des paramètres pour l’outil en ligne de Suisse Balance et elle est un instrument très utile avec de nombreux documents et modèles très appréciés.

Dernière modification: jeudi 16 juin 2011 10:27