Développement de l'esprit d'équipe

Critère: Structure du projet

Pourquoi une équipe doit-elle se développer ?

La qualité de la collaboration au sein de l‘Equipe du projet est d’une importance primordiale pour la réussite du projet.

Lorsqu’une nouvelle équipe est rassemblée, qu’une nouvelle tâche est confiée à une équipe déjà constituée ou que de nouvelles personnes la rejoignent, les membres doivent d’abord se « former » en tant qu’équipe. L’autonomie, la confiance, les buts communs ainsi que les normes et les valeurs acceptées de tous doivent se mettre en place et être développés pour qu’une coopération inter-équipe soit possible. Une des tâches essentielles de la Direction du projet et de veiller à ce processus et à la soutenir.

Mais une équipe ne doit pas seulement se développer pendant la phase initiale du projet. Ce développement est une tâche permanente. Lorsque un groupe de personnes travaille ensemble, des relations se créent à la fois au niveau professionnel et personnel. Des conflits tout comme de bonnes relations entre les personnes exercent toujours une influence sur l’accomplissement du travail. Il relève de la responsabilité de la direction de reconnaître les tensions, de les aborder et de tout faire pour les résoudre, mais aussi de reconnaître le potentiel non utilisé d’une équipe et de le mettre à profit.

Conditions pour qu’une équipe puisse se développer

  • Les membres de l’équipe se connaissent bien : ils savent les uns des autres ce que chacun/chacune sait faire, aime faire et qui défend quelle position. Lorsque les membres d’une équipe se connaissent bien professionnellement, cela favorise la compréhension pour des points de vue et des modes de travail différents. Le but doit être d’utiliser ces différences au profit du projet.
  • L’équipe dispose d’objectifs communs: lorsque les membres de l’équipe sont d’accord sur les buts qu’ils veulent atteindre ensemble, cela donne une orientation claire à la collaboration. Mais ce consensus n’est pas immuable, il doit régulièrement à nouveau être recherché et rétabli.
  • La collaboration se fonde sur une confiance réciproque: une confiance réciproque ne peut se créer que par un travail réalisé en commun. A terme, cette confiance est indispensable pour pouvoir aborder et résoudre des conflits.
  • Les rôles sont clairs et judicieusement répartis: tous les membres de l’équipe connaissent et acceptent leurs rôles et fonctions respectifs. Il peut s’agir de rôles formels (animation de réunions, rédaction de procès-verbaux, etc.) et de rôles informels (réalisateur/réalisatrice, observateur/observatrice, conciliateur/conciliatrice, etc.).
  • L’équipe dispose d’une culture de gestion constructive des conflits: une gestion constructive des conflits est déterminante pour le succès d’une équipe. Elle permet de reconnaître des tensions et de les éliminer. Une telle culture implique que les membres de l’équipe se connaissent bien et qu’ils aient confiance les uns dans les autres.
  • La direction du projet veille à la mise en place des conditions mentionnées ci-devant : Elle intègre les membres de l'équipe dans ces processus et peut aussi leur déléguer des tâches dans ce domaine.

Références de littérature

  • Chambon, M. & Pérouze, H. (2003). Conduire un projet dans les services. Lyon: Éditions Chronique sociale.
  • Project Management Institute (Hrsg) (2004). Corpus des connaissances en management de projet (guide PMBOK). Pennsylvania : PMI.
  • Pas de nécessité: l’équipe de projet fonctionne très bien. Vous partez du principe que les collaboratrices et les collaborateurs du projet sont suffisamment qualifiés et qu’il n’est pas nécessaire de prendre de mesures particulières à ce sujet.
  • Pas de temps: vous êtes surchargé et même avec la meilleure volonté du monde, vous ne trouvez ni le temps ni l’énergie pour vous occuper de la dynamique du groupe.
  • Pas d‘argent: vous n’avez rien prévu au budget pour le développement de l’équipe et ne disposez maintenant d’aucun moyen pour des activités commune ou une supervision de l’équipe.
  • Ne pas savoir comment: vous constatez certes qu’il y a des problèmes dans l’équipe, mais vous ne savez pas comment y réagir. Vous vous sentez dépassé par la situation. Il se peut que certains membres de l’équipe fassent obstacle à son développement.
  • Pas d’intérêt: vous ne vous intéressez pas aux processus de dynamique de groupe. Vous êtes persuadé que tout se passe bien lorsque on accompli du bon travail.
  • La collaboration au sein d’une équipe qui fonctionne bien fait plaisir et cela vaut donc la peine d’y veiller.
  • Une équipe qui aime travailler ensemble est aussi plus stable, plus efficace et obtient de meilleurs résultats qu’une équipe où chacun travaille pour soi. Une telle équipe travaille de manière plus créative, utilise les synergies, se soutient mutuellement et parvient ainsi à relever les défis avec plus de facilité.
  • Dès la première phase du projet, planifiez suffisamment de temps pour le développement de l’équipe.
  • Reflétez périodiquement au sein de l’équipe le travail qu’elle a accompli. Abordez ouvertement d’éventuels conflits et recherchez ensemble comment les résoudre.
  • Lancez et soutenez des activités communes allant au-delà du travail à proprement parler. Fêtez ensemble l’atteinte des étapes importantes du projet.
  • Au besoin, faites appel à des spécialistes externes pour soutenir vos mesures de développement de l’équipe ou pour vous aider à résoudre des conflits (par ex. par une supervision) ou faites appel aux conseils que peuvent vous donner des collègues (pour des questions professionnelles).
  • Les divers membres de l’équipe peuvent-ils utiliser toutes leurs forces au sein de l’équipe ? Et connaissent-ils les forces des autres ?
  • Les collaboratrices et collaborateurs du projet aiment-ils travailler en équipe ? Par quoi leur plaisir de collaborer peut-il, le cas échéant, être troublé ?
  • L’atmosphère dans l’équipe permet-elle d’aborder des difficultés personnelles ou des conflits avec les membres de l’équipe ?
Dernière modification: dimanche 29 août 2010 21:12